• Un certain regard...

    ...sur le métier d'aide à domicile que j'exerce!
    Je rencontre des personnes de tous niveaux et genres différents et outre cette diversité qui me plaît,il naît une certaine affection au fil du temps entre eux et moi
    Aujourd'hui je vous fais partager un poème qu'un monsieur chez qui je travaille a écrit spécialement pour moi!

    Ménagez-moi Martine

    Telle une colombine,elle range tout dans ma cuisine,
    Met mon linge et ma vaisselle dans mes machines,
    Turbine à la vapeur pour repasser mes jeans.
    Depuis un an sa présence n'est pas anodine,
    Je dois ranger ma maison et gredine,
    Elle voudrait me faire marcher à la badine,
    Et organiser le travail comme à l'usine.
    Elle domine tout et quand le rangement se termine,
    Mine de rien,elle peaufine les petits coins en mouche fine.

    Elle me tambourine souvent dans l'ouïe Martine:
    "Dans le rangement,un peu de discipline,ce n'est pas une boite à sardines"
    Si elle continue je met les sourdines
    Car elle est encline à la perfection et je la taquine
    Sur cette discipline,dans le ménage trop féminine
    Que s'obstine à ignorer un peu trop la gente masculine.
    Elle danse avec mon aspirateur à roulettes comme une ballerine
    Traque au petit embout les poussières les plus fines
    Déniche les moutons cachés sous les meubles de façon clandestine
    Et rentre son troupeau à l'abri comme dans la comptine.

    Pour elle le travail qu'elle fait avec grâce,c'est de la routine.
    Mais comme elle aime la nicotine et la caféine,
    Parfois leurs effets toxiques se mêlent et se combinent,
    Elle s'active alors comme une machine à turbines:
    Elle nettoie les plans de travail comme une laborantine
    Elle s'obstine sur les tables,cire,patine
    Les planchers dans les zones de passages où l'on piétine.
    Elle fait briller les objets anciens et dépoussière les vitrines.

    Dans le repassage,ça ne fait pas un pli,elle culmine!
    Elle câline les chemises mais les mauvais plis elle les extermine
    Féline dans ces gestes qu'elle raffine et affine,
    Elle lâche la vapeur toute et se retrouve comme dans un nuage de farine
    Créant une vision miraculeuse de Sainte Martine
    Revenant des enfers à repasser avec une auréole divine!

    Faisons une pause goûter ou la gourmandine se régale de pralines
    Chocolat,café fort,jus d'orange.En petite fille de Clémentine
    Par période elle a envie de gelée de groseilles sur ses tartines,
    Ce n'est pas par famine mais plutôt une sensation enfantine!

    Elle écoute en travaillant les questionnaires à la radio,et devine
    souvent les bonnes réponses,examine les erreurs et fulmine
    car certaines réponses la turlupine et bien que rapide et maligne
    Elle a des trous de mémoire mais ne fais pas pour cela grise mine.

    Comme Séraphine Louis,son homonyme,l'art la fascine
    On ne le "croix point" mais c'est au fil de la broderie qu'elle s'exprime
    trouvant des modèles dans ses idées et dans les magazines,
    Et sur internet auprès d'un club de copines.
    Elle jardine des fleurs de fils qu'elle imagine
    Décorant des objets qui flatteront sa rétine.

    Voilà si Martine Louis vous fascine,
    Je devine votre impatience d'en savoir plus sur cette rose églantine.
    Je sais qu'elle aime la musique mais elle ne joue pas de la mandoline
    Elle ne fais pas non plus des sauts périlleux au trampoline
    Mais en bonne mère de quatre enfants,elle chemine
    Dans la vie pas facile que le sort lui dessine.
    Elle est très féminine mais pas comme Maryline une blonde patine
    Mais plutôt comme une brune mutine à la jolie poitrine,
    et aux jambes fuselées moulées dans ses jeans.
    Elle câline chez elle la gente canine et féline.
    Élevée gamine chez les soeurs elle est aujourd'hui l'héroïne de sa nouvelle vie citadine,
    faisant face aux difficultés que courageusement elle domine.

    En partant la fée du logis,attend que je signe.
    Elle m'embrasse et me dit:"à la prochaine fois,tchin,tchin".
    Et je la regarde qui s'éloigne et chemine en bottines

    Et fatigué je baragouine la prochaine fois:
    "Ménagez-moi,Martine"


    Dédicace écrite sur ce livre qu'il m'a offert



    Une bien jolie plume, vous ne trouvez pas?






    « Pour une cape de bainUn petit jeu »
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :